Monustone

Vie des entreprises

Bravo Pascal Claudel ! Après avoir fabriqué des monuments dans les Vosges et s’être reconverti dans le négoce avec l’Asie, le voilà revenu à ses premières amours. Il va de nouveau fabriquer des monuments, mais cette fois-ci dans le Rajasthan, province indienne aux limites du Pakistan.

I l y croit à 200 %, entouré sur place d’une équipe de partenaires : un ingénieur local, un carrier connu et reconnu dans le pays, et un financier efficace. L’usine va démarrer sous peu sa production (courant octobre), et huit variétés nouvelles de granit vont pour l’instant être disponibles sur le marché, avecl’atout de la nouveauté et de la qualité.

Attendons pour voir, mais ceci est indéniablement une bonne nouvelle sur le marché mondial de la pierre, avecdes opportunités asiatiques qui commencent à s’essouffler : embourgeoisement de la production chinoise, aléasdes productions indiennes. Le marché du granit asiatique ressemble un peu àl’univers desanciens pionniers en Amérique : la frontière débouchant sur des territoires nouveaux recule au fur et à mesure que s’installent localementles pratiques commerciales.

… l’aventure est toujours au rendez-vous pour celui qui veut la tenter..

Dans ce décor quelque peu exaltant,l’aventure est toujours au rendez-vous pour celui qui veut la tenter. Pascal Claudel entre parfaitement dans cettedéfinition. Il a voulu fabriquer du monument dans son village des Hautes-Vosges, il l’a fait pendant des années en poussant jusqu’au bout du possible son initiative industrielle. Cette étapes’est conclue par un repositionnement en faveur de l’importation de monuments asiatiques, une aventure qui a commencé pour lui en 2004 avec la création de la société Monustone.

Aujourd’hui, cette initiative commerciale va se reconnecter à la tradition granitière de fabrication de monuments en retrouvant le chemin de la carrière grâce à l’opportunité de développement d’un nouveau bassin dans le Rajasthan. Pour l’heure, les granits locaux trouvent encore essentiellement leur emploi sur le marché indien en tranches fines destinées à la décoration (le Rajasthan est connu pourses palais somptueux appartenant au passé guerrier).

Dans un avenir proche, ce bassin granitier va probablement s’éveiller pleinement aux opportunités industrielles dans le monde entier, car le besoin estlà : du nouveau à prix attractif et à qualité adaptée. De ce point de vue, Pascal Claudel est convaincu : “La population locale est sérieuse et motivée. Les granits en présence sont selon moi d’une qualité pleinement satisfaisante et les prix seront très concurrentiels. J’y crois, car, sur le terrain, je constate que la population a la volonté d’avancer. Mes partenaires sont fiables, complémentaires et cohérents sur le projet. Tandis qu’avec Monustone, l’outil commercial est déjà existant sur le marché français, voire européen…”.

Notre homme est possédé par la passion du pionnier, tout comme il le futen Chine en 2004. Il sera très proba-blement suivi de près. Dans l’attenteet pour aujourd’hui, c’est lui qui détient le statut de précurseur en la matière…

Les granits en présence sont selon moi d’une qualité pleinement satisfaisante et les prix seront très concurrentiels.